Bienvenue sur ecologie-pratique.org 07 déc. 2022 - 02:18


 07/10/2013 19:50  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
Heu, coté teneur en carbone peut-etre, mais la paille est creuse!!
Donc plus légère au sens moins dense.
Il me semblait que c'etait un facteur essentiel en faveur de la paille, par rapport au foin par exemple.
Xisca en Espagne

 31/10/2013 22:08  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
Mon dernier message n'était pas une affirmation mais une question car j'ai un doute sur le pourquoi la paille est tant utilisée... Il me semblait que c'etait pour le coté "creux", sinon pourquoi on prend pas du foin?

Sinon, je ne crois pas avoir dit que la pierre ponce que j'ai trouvé localement n'est pas assez légère. Je cherche du béton cellulaire, et ben on en trouve pas!
Xisca en Espagne

 31/10/2013 23:04  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 639
Localisation:Taller, Landes
La paille qu'on utilise ne sert qu'a fibrer la bauge pour le rendre plus solide tout en la gardant la plus dense et lourde possible.

On ne fabrique pas une maison en paille ou l'on recherche l'effet inverse, c'est à dire l'isolation.

La paille n'est pas chère et facile à trouver localement, en général. Tu peux la remplacer par n'importe quoi de fibreux : foin (dommage c'est de la nourriture pour bestiau), feuilles de bambous, chanvre, laine, fil, fibres plastique pour le béton (beurk),plumes de canard, fils d'asperges ! , et oui, pourquoi pas des épines de pin, une fois prises dans l'argile sèche on se moque de la teneur en carbone
J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 31/10/2013 23:50  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
Bon, je sais pas si c'est le carbone qui fait la fibre... donc c'est un hasard qu'on parle toujours de la paille pour faire de la bauge! En fait ici il n'y a pas de production locale car il n'y a pas de céréales du tout, donc ce n'est pas un bon choix ici... Le foin, y en n'a pas non plus. Des cactus oui!

Si tout est bon, alors le pinillo oui j'en ai! Par contre c'est de la fibre cassante... c'est pas souple comme de l'herbe ni meme de la paille.

Si c'est mieux, je peux trouver de la feuille de palmier! Les memes palmiers que ceux du midi de la France, ou bien le washingtonia. Si la souplesse compte, faut juste que j'en mette a sécher.

Si enfin je peux compter sur un matériau local pour quelque chose....
Xisca en Espagne

 03/11/2013 01:15  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
Je viens de voir des gens qui font de la bauge, et je vais aller voir leur chantier. J'ai reçu une grimace en mentionnant les aiguilles de pin. Par contre oui ils utilisent la feuille de palmier, qu'il faut faire sécher avant.

Et ils ramassent le foin sec de l'avoine sauvage qu'on trouve partout.
Xisca en Espagne

 03/11/2013 01:38  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
Quote by: Pascal B.

Concernant la question de l'isolant as-tu cherché du côté de l'argile expansée ou de la pouzzolane que l'on trouve dans les commerces d'horticulture ou chez les marchands de matériaux (parfois en leur posant la question).

Il y a aussi la possibilité, pour le dessous du poêle, d'utiliser des coquillages concassés (huitres, moules...) ou même de réaliser un hérisson en cailloux que l'on ferme avec du gravier, l'idée étant toujours d'enfermer de l'air.

Pour les côtés de la chambre de combustion, tu peux construire une double paroi en maçonnerie et remplir l'espace avec les mêmes matériaux que ci-dessus.



J'ai une piste de béton cellulaire ytong a récupérer chez un allemand qui l'a importé! Si mon informateur retrouve la personne et ses coordonnées...

Les coquillages, ici je suis proche de la mer et il y a plein de "chapeau chinois". Bonne idée, le creux fait un vide d'air.

Au niveau pierre, je peux le faire avec la pierre volcanique légère qui a déja des trous de bulles...
Xisca en Espagne

 13/11/2013 17:45  

Status : hors ligne

Okoom31

Utilisateur

Graines
Enregistré: 01/11/2013
Réponses: 8
Localisation:Toulouse, France
De toute façon le sol sera en ciment (la chaux hydraulique qu'on a, l'essai en enduit sur des étagères a foiré car cela se raye a l'ongle)


S'il s'agit de la couche de finition, je n'ai encore jamais vu de finition d'enduit à la chaux sur un sol... Je pense néanmoins que cela est faisable, mais un traitement de surface avec des durcisseur me semble indispensable (huile de lin, cires....). oui, sinon il est clair qu'on pourra toujours le rayer avec l'ongle (sauf peut etre un enduit avec une chaux hautement hydraulique type NHL5, mais qui aura une teinte très grise)

Une chape en ciment s'effrite presque autant qu'à la chaux hydraulique (1/3 chaux + 2/3 sable)


Le dosage que tu indiques est donc de 1 pour 2... c'est gras, cela correspond au dosage préconisé par les DTU pour batir les murs dit de "petits modules" style briques... Ce dosage ne prend pas en compte la juste cohésion d'un mortier dans sa part de liant/agrégat...

Avec un dosage comme celui ci, je ne serait pas surprit de voir des fissures apparaitre à partir de 20mm d'épaisseur... de plus, si c'est un enduit de surface, celui ci n'aura pas une solidité très convaincante (trop de liant)... un dosage de 1 pour 2,5 voire 1 pour 3 me semble plus approprié (pas plus avec un sable roulé/rincé en 0/4 en tout cas et pour une épaisseur max de 30mm)- (il n'est pas rare de voir la pierre bâtie a 1 pour 3,5)

Mais peut-être qu'on parle de chape sèche auquel cas l'effritement me semble normal

Le ciment n'a que peu d’intérêt dans les maisons et génère beaucoup de soucis de gestion de l'humidité


Je réduit la ciment au minimum, quand il ya du fer car suspend, pas le choix je crois. Pour eviter que le fer ne se ronge dedans, faut impermeabiliser car l'humidite rentre dans le ciment.


Le ciment est Hydro et Hygrophobe... cela signifie qu'il ne laisse pas passé la vapeur d'eau (au contraire de la chaux et de la terre), il n'est pas "perspirant"... L'humidité que l'on voit sur les betons et mortiers de ciment est visible à sa surface... En effet, comme il ne respire pas, un point de rosé se créé en surface du matériaux, une condensation qui à terme dégrade les matériaux environnant.

Avec une interface métallique, deux solutions :

-soit carrément couler les parties métalliques dans le ciment et ainsi les protéger de tout phénomène d'oxydation (comme une armature acier dans le béton armé)
-soit interposer un matériaux qui gère l'humidité entre le ciment et la pièce métallique afin de dissiper la condensation qui peut apparaitre en surface du ciment

D'ailleurs, a ce propos, est ce que vous auriez un retour sur cette question de l'oxydation du baril dans le temps ???

Il me semblait que c'etait pour le coté "creux", sinon pourquoi on prend pas du foin?


Le coté creux allège le mélange, mais en mettant peu, cela à peu d'influence sur la capacité d'inertie de la banquette.

On utilise bien le foin pour fibrer la terre. Je l'ai vu pratiquer dans le cas de colombages courbes à éclisses verticales, un système où la paille manque justement de souplesse... On utilisait aussi autrefois le crin de cheval, poil de cochon, et ... cheveux !!! 8O
Le must est de trouver une complémentarité dans les dimensions des fibres en longueur et épaisseur... mais est ce vraiment nécessaire dans notre cas présent. Tout il est possible !!!

Bon tout ça est assez théorique, mais en lisant certaine chose dans ce post, je souhaitait réagir... :)

 13/11/2013 19:58  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 639
Localisation:Taller, Landes
Bonsoir à tous,
Et tout d'abord merci Okoom pour ces précisions, tu as bien fait de réagir à mes trop vagues connaissances en matière de ciment.
Je sais d'ou vient ma confusion : on met généralement 350kg de ciment au m3. Et comme le ciment a une masse volumique supérieure à celle des agrégats, cela fait 1 pour 3 (soit 1/4 - 3/4) et pas 1 pour 2 comme je le disais. La chaux et l'argile sont plus légères (moins denses) alors on revient à 1vol.liant pour 2vol.agrégats.(1/3 - 2/3)

Quand à la corrosion des fers, il me semble avoir vu que le ciment est "presque" hermétique à la vapeur d'eau, et c'est bien cette infime proportion d'eau qui rentre et peut difficilement sortir qui fait ronger les fers.
De plus, en extérieur, la pluie qui est toujours légèrement acide, et le devient de plus en plus à cause la proportion de co2 dans l'air qui augmente, crée des micro porosités qui finissent aussi par atteindre le fer (enfin à l'échelle de 50 ans...)

Pour Xisca : j'ai fait tous mes enduits muraux de la maison à la chaux aérienne (pas du tout hydraulique) et pigmentée, tu ne la rayes pas avec l'ongle. J'ai mis 2/5 de chaux pour 3/5 de poudre de marbre+pigments, en épaisseur 3mm lissé à l'éponge, sur des plaques de fermacell.

Quand à la question de l'oxydation du baril, aucune inquiétude, tu devrais faire un tour par la : http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=2608



J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

Le fuseau horaire est CET. Il est maintenant 02:18 .

  • Sujet Normal
  • Sujet important
  • Sujet clos
  • Nouvelle Contribution
  • Nouveau sujet important
  • Nouveau sujet clos
  • Vous pouvez lire ce forum 
  • Les anonymes peuvent dans ce forum 
  • HTML autorisé 
  • Contrôle vocabulaire 

Construire sa yourte et son poêle de masse

Fabriquer sa yourte - Guide pratique de conception et de réalisation

Livre Fabriquer sa yourtePlus confortable qu’un tipi, une yourte est aussi plus facile à démonter, à transporter et à stocker. Dans ce guide pratique vous allez découvrir une yourte légère, un habitat simple et bon marché qui peut être réalisé par tous. Son montage ou son démontage ne prend pas plus de 15 minutes. La conception et les étapes de sa fabrication sont clairement expliquées pour vous permettre de réaliser votre projet en 7 jours. Ce livre est rédigé pour vous accompagner tout au long de la construction mais aussi lors de l'utilisation de votre futur habitat. Le choix de matériaux naturels pour l'armature, de matériaux recyclés pour la couverture et l'isolation, leurs mises en œuvre avec des outils simples, les règles de calcul pour toutes les dimensions, la conception d'un système électrique autonome et d'un chauffage sans oublier la réglementation sont les chapitres qui vont vous transformer en heureux propriétaire d'une yourte adaptée à vos besoins.

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rocket Stoves - Feux de bois et poêles de masse

Livre ROCKET STOVES Feux de bois et poele de masseLe poêle de masse rocket est un concept révolutionnaire de poêle à bois qui permet une combustion très propre et une utilisation efficiente de la chaleur produite. Il transforme presque tout le bois en chaleur, et peut stocker presque toute cette chaleur générée pour un confort optimum lorsque vous en avez besoin. Un poêle de masse Rocket peut être autoconstruit facilement même par des personnes peu expérimentées et dans tous les types d'habitats : maison en terre, en paille, en pierre, en bois, yourtes...

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rocket Stoves Révolution

Livre ROCKET STOVES REVOLUTIONDe nouveaux poêles se sont développés depuis quelques années sur la base du poêle rocket. Dans ce livre, qui est un complément au Rocket stoves - Feux de bois et poêle de masse écrit par le même auteur, vous découvrirez l'ondol, le poêle oxalys, le Rocket Batch Box, le DSR et le Rocket Batchblock. Réunies dans un même ouvrage, les présen;tations de ses différents modèles vous permettra de mûrir votre réflexion sur votre futur poêle de masse.

Acheter maintenant | Plus d'infos