Bienvenue sur ecologie-pratique.org 07 déc. 2022 - 18:49


 26/10/2016 16:34  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 639
Localisation:Taller, Landes
Salut,
Oui avec beaucoup d'humidité et une météo à 20° dehors et 17 dedans ( ! ) sur un rocket tout jeune c'est normal d'avoir quelques difficultés.

-Comme dit Pascal, le contre-feu doit régler le problème,
- Maintenant que l'intérieur de la masse a un peu séché, il est surement temps de fermer toutes les arrivées d'air quand le feu est terminé afin de ne pas refroidir la cheminée interne massive entre deux allumages.
Si il y a toujours un trou dans ta porte, tu peux fabriquer une pièce en métal découpée dans un baril avec ta belle pince toute neuve et la glisser sous le reste du carreau.

- Je vois pas trop ce que tu fabriques avec ton aspi-souffleur ! tu aurais une petite photo qu'on rigole ;)

- Et du bois sec, sec, sec... y'a que ça qui peut marcher !

Ne pas se décourager, vu comment il a démarré, ça ne pourra que mieux se passer au fil du temps

A bientôt
Cédric

J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 26/10/2016 18:17  

Anonyme: Moos

Salut Ceddz,

- Maintenant que l'intérieur de la masse a un peu séché, il est surement temps de fermer toutes les arrivées d'air quand le feu est terminé afin de ne pas refroidir la cheminée interne massive entre deux allumages.

Ok, je retiens l'idée... (ça foisonne d'idée sur ce forum, j'aime!)

Si il y a toujours un trou dans ta porte, tu peux fabriquer une pièce en métal découpée dans un baril avec ta belle pince toute neuve et la glisser sous le reste du carreau.

J'ai changé la vitre... promo sur le verre céramique chez Ler*** Merl***, j'ai sauté sur l'occasion : 64,26 € la vitre au format!

- Je vois pas trop ce que tu fabriques avec ton aspi-souffleur ! tu aurais une petite photo qu'on rigole Wink
En fait, à un moment, j'ai manqué de bois de cageot pour activer le dragon dans le conduit d'évacuation.. me suis alors rappelé que tu m'avais demandé si je n'avais pas de ventilateur pour pousser un peu les fumées vers la sortie depuis le Té en inox... il se trouve que mon aspi fait un redoutable ventilateur... ;) ca m'a dépanné sur le coup, et j'ai bien aimé la facilité du truc, et surtout, je me brûle moins les doigts qu'avec des petits feux, qui par ailleurs s’éteignent quand le rocket refoule un poil ... si je peux, je vous ferai une photo ouaip...!

Allez, je vais tenter le coup pour ce soir alors... Merci pour ta réponse également Ceddz...



 28/10/2016 12:13  

Anonyme: Moos

(Suite du reportage sur la construction)

Ce reportage n'est pas nécessairement chronologique, vous l'aurez compris.
Je vais revenir ici sur la construction du foyer. Batch avec porte vitrée intégrée latéralement donc.
La porte est jolie tout plein, avec sa petite poignée en forme de main. Mais elle est assez petite. Il a donc fallu s'en remettre à l'expérience de Ceddz et Jean-Max (nos formateurs durant le week-end) pour adapter les dimensions du Batch en 180 selon le tableau de Peterberg. Je vous laisse imaginer le nombre de découpes nécessaires. La disqueuse en 230mm de jean-MAx y a laissé sa peau, paix à son âme...

Les quelques photos ci-dessous montrent les différentes rangs de briques découpés et numérotés pour assurer le remontage en place :






Cette photo ci-après montre le foyer en cours de montage à blanc avec la porte :


Peut ensuite commencer le montage définitif du foyer à l'emplacement prévu. Petite présentation pour corriger l'orientation du foyer,


Puis on décide de mettre le foyer sur un socle pour avoir une facilité de chargement, une vision du feu plus évidente, bref plus de confort... C'est pas parce qu'on auto-construit que ça doit pas être confortable.. hein? et au contraire, c'est même là une souplesse extraordinaire de l'autoconstruction de pouvoir s’adapter à une idée nouvelle, même au dernier moment. Merci à l'expérience de plusieurs membres du stage ici qui nous a permis de penser à cet aspect des choses, nous étions partis sur un foyer au niveau du sol quasiment...!


Le montage commence : moment intense, vérifié au niveau tout le temps, collage des briques à l'argile (presque sans cailloux) pour assurer la cohésion le temps du montage (ce collage n'est pas destiné à tenir dans le temps, le foyer est construit de manière auto-stable, et la bauge qui le recouvrira maintiendra le tout ensuite).




Montage de la cheminée:

Et une vue de l'intérieure de la cheminée:

Celle-ci est ensuite isolée à la vermiculite-perlite, et un beau bouchon de bauge referme le tout...
On voit bien ici le décentrage du contenant d'isolant (tube acier d'un chauffe-eau) par rapport à la cheminée.

Et puis, on recouvre le tout avec le baril de 200l décapé et entouré de sa couronne de cuivre (35 mètres linéaires, en diamètre 20/22) !

 04/11/2016 22:00  

Anonyme: Moos

******
Interlude sur la chauffe du Dragon en plein séchage

Le temps change, les températures extérieures commencent à descendre. 6 à 7 degrés de différence désormais sur deux flambées (le moins chaud étant dehors) à quelques jours d'intervalle. Allumage vers 18h30 à chaque fois. Assistance du tirage continue (c'est à dire durant toute la durée de combustion du bois chargé dans le foyer) réalisée par un feu léger en dessous de la cheminée d'évacuation = deux très belles flambées...
Ce soir particulièrement, alimentation au bois très sec, grosses buches refendues en bois de moindre section (et pour donner le max de détail : du châtaignier et du chêne d’Amérique, gnark gnark pour les ricains!)

Le tirage est magnifique à plein régime, on voit comme un rideau de flamme dans le bas de la cheminée interne, qui tourbillonne... La vitre ne pyrolyse pas encore pour avoir une vision parfaitement claire du foyer en pleine combustion, mais ça ne devrait pas tarder. Bien content ce soir, un tout petit refoulement vers la fin, en descente du conduit vers l’extérieur. Mais la fumée y était nettement plus claire que les fois précédentes, où elle était alors chargée d’humidité et de trucs non brulés...

Ça évolue donc dans le bon sens visiblement.
:D :) :D

Fin de l'interlude sur la chauffe du Dragon en plein séchage

*******

 08/11/2016 21:46  

Anonyme: Moos

Bonsoir à tous,

(Pascal, je continue ici, sur ce fil dédié à notre Rocket, la description de la vie du Dragon naissant. Est-ce ok, ou tu préfères que j'ouvre un nouveau sujet?)

Alors, les températures permettent de faire tourner le Rocket tous les jours. Cette grosse masse devrait se mettre à enfin sécher assez rapidement désormais... je le souhaite.

Petit bilan donc :
Depuis une bonne semaine, différence de température d'au minimum 6° entre l'extérieur et l'intérieur. Le rocket tourne bien, et tous les jours, pour autant que j'assure un petit feu continu sous le conduit de cheminée en fin de masse (celui qui expédie les fumées vers dehors...).
Dès que ce petit feu s’arrête, quelques minute plus tard, le tirage tombe, je le constate aux flammes dans le foyer, et de la fumée sort par les petites fissures de la bauge.
Dès que je rallume ce petit feu d'accompagnement, le tirage redouble de vigueur. Bon, j'ai épuisé toutes mes ressources en cagette, je brule ce que je peux dans ce petit feu... Honnêtement, j'y passe mes soirées (je suis dessus quand je mange, quand je fais les devoirs avec les enfants ou toutes autres activités... c'est comme un tout petit bébé qui nécessite une attention de tous les instants finalement!), parce que je reste vigilant à chaque moment durant la flambée.
A prendre en compte, ce temps consacré au feu durant la période de séchage... parfois un peu décourageant, je ne le cache pas...

La vitre du foyer est toute propre ce soir, c'est superbe! Je gage que ça veut dire que la température est super bien montée dans le foyer...

En moyenne : les soirs dans la semaine, 1h30 à 2h00 de flambée ; et le week-end, une flambée le matin et une en fin d'après-midi d'un minimum chacune de 2h00.
Les températures dans la maison montent, peu quand c'est un soir de semaine, il faut le dire, nettement plus le week-end quand je fais deux flambées par jour (on est monté jusqu'à plus de 20° le week-end dernier).

Je teste un peu tout : je referme le conduit extérieur entre deux petits feux pour voir si le tirage met plus ou moins de temps à tomber - je le laisse ouvert pour constater si ça influe ou pas... difficile de tirer une conclusion pour le moment.

La masse a bien séché tout autour du le baril de la cheminée du Rocket, et sur la première cloche qui suit. La banquette qui fait la fin de la masse (en forme de cloche à l'horizontale) est visiblement moins sèche pour le moment. J'en veux pour preuve la flotte que je sors quotidiennement du bouchon de ramonage du conduit qui va vers l'extérieur.

Un truc sympa que je constate : par rapport à un feu "classique" en insert/poêle/cheminée, tous les jours on se met à "réfléchir" le feu : on émet des hypothèses sur le pourquoi d'un refoulement à un moment, on devient fumée pour en imaginer le comportement... on "intellectualise" le feu en fait, c'est hyper motivant et stimulant. :)

Ceuces qui ont l'expérience des semaines de séchage : pouvez-vous me confirmer que tout ce que je décris là est finalement un processus plutôt normal? J'ai lu ici et ailleurs qu'il faut compter un minimum de trois semaines de feu pour constater une amélioration nette du tirage et du fonctionnement du Rocket (à relativiser par rapport à la masse de chaque rocket bien entendu).
Merci par avance pour vos retours en tout cas.

B)

 08/11/2016 22:51  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1534
Localisation:Surgères
Que celui qui n'a jamais toussé pendant la période de séchage de son rocket lève le doigt :D

 28/11/2016 22:02  

Anonyme: Moos

Salut à tous,

Allez, un mois et demi après la construction du dragon, un petit bilan s'impose.

Depuis un bon mois, chauffe tous les jours ! Le temps le permet, et la masse le réclame. Globalement, très satisfaisant, ça chauffe bien, assez vite même le soir quand on rentre du taf. On allume le foyer, bien chargé et avec autant de bois de palette possible, complété par des buches refendues pour être moins épaisses.
Ça chauffe, ça brule, mais pour être honnête, ça rocket pas vraiment !

Je m'explique :
Toujours contraint de préchauffer le conduit d'évacuation des fumées (tubage inox qui va directement dehors en fin de banquette, NDLR). De préchauffer à l'allumage, normal, pour amorcer l'aspiration. Mais contraint de maintenir un petit feu durant toute la phase de combustion dans le foyer. Pourquoi ? Parce que ça refoule au bout de quelques minutes, d'une fumée bien laide, lourde, chargée en particules et autres éléments. J'ai mis du scotch alu sur la jonction de la sortie du banc et du Té qui permet de repartir à la verticale, et rebouché un certain nombre de fissures, et depuis, on n'a plus d'alerte au monoxyde! C'est au moins ça de gagné. Mais ça ne tire pas en continu sur toute la phase de combustion...

Nous réfléchissons beaucoup sur le feu et le dragon, comme je l'indiquais dans un précédent post pour essayer de comprendre ce qui peut expliquer ce tirage non stable. Je me suis dit que la partie extérieure du conduit inox, au dessus de la toiture était peut-être trop en dessous de la hauteur du faitage du toit, ce qui était le cas. Je viens donc de rajouter deux mètres de tubes au dessus, en me disant que le tirage allait être assuré cette fois... On arrive bien au dessus du faitage, 7 mètres de conduit inox en tout...mais... ça ne change finalement pas beaucoup sur les deux dernières flambées.

On poursuit donc la réflexion.
Symptômes constatés : si pas de feu à la base du conduit inox en sortie de banc, ça finit par refouler, d'une part au niveau de ce Té évoqué plus haut, d'autre part au niveau de la porte du foyer... comme si le feu s'étouffait de sa propre fumée en quelque sorte ! Je me pose alors la question de l'espace laissé entre le haut du baril et le haut de la cheminée interne maçonnée. Je n'ai pas cette donnée, je m'en aperçois, car au moment de la pose du baril, j'étais sur un autre chantier en cours lors de la construction. Ceddz, te rappelles-tu la hauteur de cet espace? Vu les symptômes décrits, j'en viens à me demander si cet espace n'est pas trop petit, ce qui expliquerait l'engorgement par les fumées quand le tirage perd un peu de sa dynamique.

Autre point : sur la masse, globalement, ça sèche visiblement bien... sauf au niveau du sol sous la cloche et sous le banc. Pire, ça suinte de flotte à ces endroits là.
Pour bien expliquer : ces éléments sont constitués de barils en acier. Le gros avantage, c'est que le banc et la cloche ont été montés avec cette technique super vite (concrètement, on pose le baril vertical pour une cloche verticale, et quelques demis barils pour le banc lui horizontal). Mais à la base de ces éléments, de l'eau suinte. Je réfléchis à nouveau et en viens à ma demander si la construction elle-même n'est pas la cause de ces suintements. Est-ce que la paroi acier de ces bidons ou demi-bidons n'entrainerait pas, en phase de refroidissement, une condensation excessive DANS la cloche et le banc? Cela pourrait expliquer la présence d'une base très humide à la base de ces éléments, avec plus d'un mois de chauffe quotidienne. Qu'en pensez-vous?
Même si le bois que je brule n'est pas complétement sec, ce qui est parfois le cas je le sais, quand je ne brule pas de la palette par exemple, cette humidité devrait être annulée par la chauffe (parce que ça chauffe vachement bien). Je ne pense donc pas que le bois et son état soient cause de cette eau suintante à la base des barils. Est-ce que l'acier de ces barils pourraient être la cause unique d'une condensation excessive interne?...

Si vous avez des avis ou opinions sur ces questions, je suis preneur, vous l'imaginez...
Merci par avance,



 28/11/2016 22:36  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 639
Localisation:Taller, Landes
Salut Moos, content d'avoir des nouvelles même si elles ne sont pas parfaites !

Alors au dessus de la cheminée interne on n'avait aucune contrainte, et de mémoire on a laissé 20cm (ou peut être 16) mais pas moins c'est certain.
Chez Anne-So et Xav on a fait un batch presque comme le tien, c'est à dire une cloche verticale et 3 demi-barils horizontaux, avec de plus une cheminée en boisseau de terre cuite (moins lisse que ton inox)
Tout le reste c'est pareil, et même avec leur bois humide ça tire pas trop mal. Bon le foyer n'a que 10 jours, il faut encore préchauffer, sinon pas moyen, mais quand le 2e feu s'éteint le foyer continue à ronronner (doucement certes).

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas de raison évidente pour que tu galères avec les retours de fumée.
Tu as bien fait de tout colmater et de rallonger le tube extérieur, ça ne pourra que aider au tirage et réduire la toxicité de la bête !
Il faudrait peut être aller voir du côté des trappes de visite si tu les as installées pour vérifier que rien ne s'est écroulé à l'intérieur, et si la descente de baril est bien libre (on avait bien soigné cette partie aussi.)
En ouvrant la trappe du bout, tu as aussi la possibilité de faire "bypass" du dernier baril seul de bout de banquette qui donne vers le salon, en poussant des briques ou autre au fond du baril horizontal, ça fera toujours un peu de chaleur en plus pour les fumées en pied de cheminée.

Dans tous les cas, la fumée lourde c'est causé par beaucoup de vapeur d'eau venant du bois et/ou de la banquette, et aussi d'un trop grand refroidissement des fumées dans un parcours trop long comparé à la puissance du foyer aujourd'hui. En séchant ça ne pourra que s'améliorer. Courage, car la première saison de chauffe d'un rocket est souvent un peu chaotique ;)

Il serait interessant de placer un thermomètre genre pique à viande dans le conduit vertical pour voir à combien sortent les fumées. Si c'est en dessous de 50° c'est normal de galérer, il faudrait avoir autour de 80 à100° pour que ça tire à tous les coups. Mais dans une banquette fraiche et humide on a "volé" les calories bien en amont.
Un truc comme ça c'est 7-8€ en grande surface.

A bientôt
Ced
J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

Le fuseau horaire est CET. Il est maintenant 06:49 .

  • Sujet Normal
  • Sujet important
  • Sujet clos
  • Nouvelle Contribution
  • Nouveau sujet important
  • Nouveau sujet clos
  • Vous pouvez lire ce forum 
  • Les anonymes peuvent dans ce forum 
  • HTML autorisé 
  • Contrôle vocabulaire 

Construire sa yourte et son poêle de masse

Fabriquer sa yourte - Guide pratique de conception et de réalisation

Livre Fabriquer sa yourtePlus confortable qu’un tipi, une yourte est aussi plus facile à démonter, à transporter et à stocker. Dans ce guide pratique vous allez découvrir une yourte légère, un habitat simple et bon marché qui peut être réalisé par tous. Son montage ou son démontage ne prend pas plus de 15 minutes. La conception et les étapes de sa fabrication sont clairement expliquées pour vous permettre de réaliser votre projet en 7 jours. Ce livre est rédigé pour vous accompagner tout au long de la construction mais aussi lors de l'utilisation de votre futur habitat. Le choix de matériaux naturels pour l'armature, de matériaux recyclés pour la couverture et l'isolation, leurs mises en œuvre avec des outils simples, les règles de calcul pour toutes les dimensions, la conception d'un système électrique autonome et d'un chauffage sans oublier la réglementation sont les chapitres qui vont vous transformer en heureux propriétaire d'une yourte adaptée à vos besoins.

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rocket Stoves - Feux de bois et poêles de masse

Livre ROCKET STOVES Feux de bois et poele de masseLe poêle de masse rocket est un concept révolutionnaire de poêle à bois qui permet une combustion très propre et une utilisation efficiente de la chaleur produite. Il transforme presque tout le bois en chaleur, et peut stocker presque toute cette chaleur générée pour un confort optimum lorsque vous en avez besoin. Un poêle de masse Rocket peut être autoconstruit facilement même par des personnes peu expérimentées et dans tous les types d'habitats : maison en terre, en paille, en pierre, en bois, yourtes...

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rocket Stoves Révolution

Livre ROCKET STOVES REVOLUTIONDe nouveaux poêles se sont développés depuis quelques années sur la base du poêle rocket. Dans ce livre, qui est un complément au Rocket stoves - Feux de bois et poêle de masse écrit par le même auteur, vous découvrirez l'ondol, le poêle oxalys, le Rocket Batch Box, le DSR et le Rocket Batchblock. Réunies dans un même ouvrage, les présen;tations de ses différents modèles vous permettra de mûrir votre réflexion sur votre futur poêle de masse.

Acheter maintenant | Plus d'infos